Ce qu'il nous reste de Brest

Ce qu’il nous reste de Brest

Je voudrais raconter une histoire. L’histoire d’une ville qu’un petit garçon découvre pour la première fois en 1994. Une ville avec laquelle il tentera de se familiariser et ce jusqu’à son départ précipité durant l’été 2004. Une ville qui restera ancrée dans son cortex comme la marque de ses origines. Jamais aucune ville ne l’aura autant marqué. Ni Valence, Rennes, Rouen, ni même Paris n’auront le même poids que Brest.
Ce petit garçon pourrait s’appeler Gaultier puisqu’il s’agit de mon histoire. Pour reconstruire cette mémoire et rassembler les pièces d’un puzzle qui constituent 10 années d’une vie ; les amis restés, les maisons réaménagées et les lieux retrouvés seront les protagonistes de cette histoire à la recherche de ce qu’il nous reste de Brest.

Réalisé dans le cadre de notre formation, ce film a été tourné à Brest en juin 2013. J’accompagnais Gaultier à l’image et un opérateur son complétait l’équipe. Le film se construit autour de trois temps : le passé de l’enfance de Gaultier qui émerge à travers les lieux visités et les souvenirs racontés et revécus, le passé plus proche des repérages que Gaultier avait effectué, seul, un an avant le tournage et qui fut en partie remis en scène pour les besoins du film, et le présent des rencontres et des accidents que le tournage du film a engendré.